Chez le glossopoète

Spikolsös Volapüko!
Quelques pages sur le volapük…

Volapük Vifik: Lärnod Jölid
Le volapük, langue futuriste du passé…

Si, un jour, vous deviez (re)passer le permis, et que votre moniteur vous demandais de passer la vitesse supérieure en marche arrière, vous penseriez soit qu’il est devenu fou, soit que votre rêve de piloter un vaisseau spatial s’est enfin réalisé.

Et bien si ce n’est pas possible dans la réalité, c’est possible linguistiquement, avec le volapük ! Apprenons donc un temps étrange, et apprenons à réaliser nos rêves par la linguistique (apprenons donc le conditionnel).

Leçon

Le futur du passé

Ce temps étrange, vous l’aurez compris au titre, c’est le un futur du passé ; c’est-à-dire qu’il est possible de parler de faits qui seront ou auront été dans le passé (waw) !

Et tout cela ne se fait qu’en ajoutant un tréma au dessus du o et du u du futur normal, c’est-à-dire obtenir ö et ü. Regardez ces exemples :

Äkredom, das öreinos ‘Il croyait qu’il allait pleuvoir
Äcedob, das üfinükol bü mudel ‘Je pensais que tu aurais fini (complètement) avant mardi

Conditionnel et -la

Vous voyez, c’est plus simple que prévu ! Et rien à voir avec le vol spatial, qui a plutôt à voir avec le « si seulement ». Ça, en volapük, s’obtient en ajoutant -öv aux formes normales du verbe : c’est le conditionnel. Regardez ces exemples :

If stom binonöv koldikum, ba nifosöv ‘Si seulement le temps pouvait être plus froid, il neigerait peut-être
If ikömomöv, ägivoböv ome givoti ‘S’il était venu, je lui aurais offert un cadeau

Avec le conditionnel, nousquittons les faits certains pour entrer dans les réalités alternatives. Pour aller plus loin dans les faits douteux, apprenons à utiliser la particule -la.

Vous conaissez déjà la particule -li, qui permet de poser des questions. Et bien -la fonctionne de la même manière, mais indique que le fait rapporté est vraiment douteux et très peu probable.

No sevof, va okömom-la ‘Elle ne sait pas s’il viendra (et c’est peu probable qu’il vienne)
Sagoy, das elogoms-la sneki ‘On dit qu’il a vu un serpent (si on ne croit pas celle-là, on nous en racontera une autre)

Quand utiliser le futur du passé ou le conditionnel ?

Le futur du passé est un temps étrange, peu commun, et qui se confond facilement dans nos esprits francophones avec le conditionnel. Apprenons bien à les différencier :

Si vous avez encore du mal, vous devriez tout rencontrer dans le texte final, qui devrait clarifier vos dernières hésitations.

Vocabulaire

Si vous avez bien appris le vocabulaire jusque-là, vous devriez commencer à pouvoir lire sans continuellement chercher dans le dictionnaire. Continuez, vous y êtes presque !

ad ‘à, dans’
atos ‘ce (idée, notion)’
baicedön ‘être d’accord’
betikön ‘considérer’
bofik ‘les deux’
büdön ‘commander’
cedü ‘selon’
cif ‘un chef’
dil ‘une partie’
dilod ‘une part’
dilön ‘partager’
dukötön ‘court-circuiter’
dugön ‘diriger’
et ‘ce (démonstratif)’
feitön ‘se battre’
fikulikum ‘plus difficile’
fot ‘une forêt, un bois’
frutidön ‘se servir’
geridön ‘léguer (par testament)’
gidik ‘équitable, juste’
gidid ‘résponsabilité’
gidöfön ‘n’être que justice’
givön ‘donner’
ibä ‘car’
ini ‘dans (avec mouvement)’
jevod ‘un cheval’
kalkulön ‘calculer, résoudre’
kikodo? ‘pourquoi ?’
kildil bal ‘un tiers’
kin? ‘quel ? lequel ? (en particulier)’
kiöpio? ‘où ?’
kis? ‘quel ? (en général)’
laf ‘a half’
lienetik ‘fou’
logedön ‘jeter un coup d’œil à’
lülogön ‘regarder’
ma ‘selon’
mod ‘une méthode’
nek ‘personne’
nemögik ‘impossible’
neveütik ‘sans importance’
nim ‘un animal’
-od (à ajouter au cas) ‘l’un l’autre’
primön ‘commencer’
ret ‘le reste’
sagön ‘dire’
sapan ‘un sage’
säkäd ‘un problème’
seimik ‘un certain…’
seväriko ‘sévèrement’
sököl ‘suivant’
sötön ‘devoir faire’
spikön ‘parler’
stunükölo ‘ébahissement’
stunükön ‘ébahir, stupéfaire’
suämön ‘s’élever à, revenir à (coût)’
täno ‘dans ce cas’
tästum ‘un testament’
tikamagot ‘une idée, un concept’
timil ‘un temps court’
tuvedön ‘résoudre’
vedön ‘devenir’
ya ‘déjà’
züldil bal ‘un neuvième’

Exercices

Voici la première partie d’une histoire que Lisabet aime raconter :

Sapan Fota

Man seimik igeridom sones kil oka jevodis degvel, ed in tästum okik ibüdom, das ösötoms dilön nimis ma mod sököl: son bäldikün ögetom lafi jevodas; son telid ögetom kildili bal jevodas; son kilid ögetom züldili bal jevodas. Ädugoms jevodis ini yad, ed äprimoms ad kalkulön; pos timil älogedoms odis stunükölo.

Blod bäldikün älülogom votikanis, ed äsagom:"If no evedob-la lienetik, laf degvela binon jöl e laf, ab no kanobs dukötön jevodi."

"Atos binos neveütik," blod telid äsagom, "ibä kildil bal degvela binon lul e kildils tel, e binos nog fikulikum ad dilön jevodi ad dils kil, ka ad dils tel!"

E cedü blod kilid, züldil bal degvela ya äbinön nemögik.

"Nek kanon frutidön jevodi lafik," blod bäldikün äsagom. "Dilod obik suämon jevodis jöl e lafiki; if ols nu vilolsöv givön obe i lafi votik et, kludo jevodis zül, atos binonöv te gidik — täno kanolsöv dilön odes reti!"

Ab blods votik no äkanoms baicedön.

Blod bäldikün äbetikom gididi oka as cif famüla, ed äsagom seväriko: "No gidöfos pro obs ad feitön! Golobsöd lü sapan fota!"

1. Traduisez cette historiette en français.

2. Répondez, en volapük, aux questions suivantes :

  1. Kisi igeridom-li sones oka man seimik?
  2. Kisi ibüdom man at in tästum okik?
  3. Kikodo ädugoms-li jevodis ini yad?
  4. Kikodo älogedoms-li sons stunükölo odis?
  5. Son bäldikün labom tikamagoti gudik: Kin binon-li?
  6. Baicedoms-li blods votik tefü atos?
  7. Kikodo blod bäldikün äspikom seväriko blodes oka?
  8. Kikodo no ägidöfos pro oms ad feitön?
  9. Kiöpio mutoms-li golön?
  10. Labol-li tikamagoti gudikum ad tuvedön säkädi?

3.Pour finir, écrivez un résumé d’approximativement un tiers de la taille du texte.


Sevols das dunols-ös: valön me lärnod 9ik u me lärnod 7ik.