Chez le glossopoète

Spikolsös Volapüko!
Quelques pages sur le volapük…

Volapük Vifik: Lärnod Folid
« Les petits quelque chose »

Leçon : les petits mots

Une introduction aux différents petits mots du volapük est devenu utile. Vous en avez déjà rencontré quelques-uns, mais maintenant vous allez avoir la chance d’avoir une vue d’ensemble des différentes catégories dans lesquelles ils se rangent. Une fois ceux-ci assimilés, vous allez pouvoir ajouter de la couleur et de la variété à la langue. Oh yeah! Je sens que vous trépignez d’impatience, alors commençons sans plus tarder.

Les interjections

Les interjections sont de petits mots qui servent à exprimer des émotions. En voici quelques-uns :

Ag! ‘Oh ! (douleur, surprise)’
Fi! ‘Sottise !’
Ha! ‘Ah-ha !’
He! ‘Hé !’
Ö! ‘Ouah !’
Nö! ‘Oh non !’
Si! ‘Oh oui !’
Sö! ‘J’ai dit !’
Yö! ‘Hourra !’
Ekö! ‘Regarde !’
Adyö! ‘Ciao !’

En plus des interjections pures, n’importe quel mot (pour peu que cela veuille dire quelque chose bien entendu) peut devenir une interjection en ajoutant le suffixe . Par exemple :

Danö! ‘Merci !’
Fumö! ‘Bien sûr !’
Liedö! ‘Mon Dieu non !’
Prüdö! ‘Attention !’
Seilö! ‘Ta gueule !’
Spidö! ‘Bouge !’
Stopö! ‘Arrête !’
Zedö! ‘Fais place !’

Les conjonctions

Les conjonctions permettent de lier différents mots ou phrases entre eux. En volapük, vous trouverez par exemple :

Ab ‘Mais’
Bi ‘Parce que’
Do ‘Bien que’
Du ‘Alors que’
E ‘Et’
If ‘Si’
Ka ‘(Plus/moins) que’
Klu ‘Donc’
Ni … ni ‘Ni […] ni’
U ‘Ou’
Üf ‘Même si’
Zu ‘De plus’

À nouveau, tout autre mot peut aussi devenir une conjonction simplement en ajoutant le suffixe . Par exemple :

Bisä ‘À condition que’
Büä ‘Avant’
Güä ‘D’un autre côté’
Kodä ‘En raison de’
Pasä ‘Seulement quand’

Les prépositions

Les prépositions explicitent la relation entre un mot et son nom (ou pronom) voisin :

Da ‘À travers’
De ‘De’
Dis ‘Sous’
Fa ‘Par’
Fo ‘Devant’
Ini ‘Dans’
Ma ‘Selon’
Me ‘Au moyen de’
Nen ‘Sans’
Ko ‘Avec’

Encore une fois, tout autre mot peut aussi devenir une préposition simplement en ajoutant la voyelle finale . Par exemple :

Demü ‘Au regard de’
Domü ‘Dans la maison de’
Gönü ‘À la faveur de’
Nemü ‘Au nom de’
Nilü ‘Proche de’
Binü ‘Fait de’
Labü ‘Comprenant’

Rappelez-vous toujours qu’en volapük les prépositions régissent toujours le nominatif.

Les adverbes

Pour finir, si nous avions vu que les adverbes sont normalement caractérisés par la finale en -o, il y en a en fait beaucoup qui entrent dans la catégorie étudiée aujourd’hui. Par exemple :

Ai ‘Toujours’
Ba ‘Peut-être’
I ‘Aussi’
Is ‘Ici’
Mu ‘Extrêmement’
Plu ‘Plus’
Te ‘Seulement’
Ti ‘Principalement’
Us ‘Là’
Ya ‘Déjà’
Ye ‘Cependant’

Vocabulaire

Passons maintenant au vocabulaire :

ad ‘pour’
ai ‘toujours’
asä ‘autant que’
bakaston ‘brique’
banacem ‘salle de bain’
binü ‘fait de’
bumot ‘bâtiment’
cim ‘cheminée’
dabinön ‘exister’
demön ‘démontrer’
dese ‘depuis (lieu)’
din ‘chose’
disnufaspadäd ‘grenier (endroit)’
do ‘bien que’
dustodik ‘industriel’
fenät ‘fenêtre’
fidacem ‘salle à manger’
flumed ‘rivière’
fo ‘avant (lieu)’
gad ‘jardin’
garad ‘garage’
gianagretik ‘énorme’
härbat ‘légume’
horit ‘horizon’
is ‘ici’
it ‘soi-même’
jonidön (as) ‘servir (de)’
kipedöp ‘magasin’
kleiliko ‘clairement, complètement’
klünacem ‘vestiaire’
kvisinöp ‘cuisine’
labü ‘comprenant’
lavöp ‘buanderie’
legad ‘parc (public)’
len ‘par’
löpik ‘dessus’
lotan ‘invité’
lunik ‘long’
mens ‘les gens (en général)’
miotik ‘sale’
mutön ‘contraindre’
nen ‘sans’
nilü ‘proche de’
nog bal ‘un autre’
nufalucem ‘grenier (pièce)’
plöp ‘prospérité’
plöpön ‘prospérer’
po ‘derrière’
pötet ‘pomme de terre’
redik ‘rouge’
retik ‘restant’
rop ‘interruption’
saidik ‘assez, suffisant’
sälun ‘salon’
se ‘hors de’
seil ‘tranquillité, silence’
slipacem ‘chambre’
sököl ‘suivant’
sparag ‘asperge’
tead ‘étage’
tefü ‘à propos de’
‘sur’
tuvön ‘trouver’
tvalet ‘toilettes’
us ‘là’
valasotik ‘de toute sorte’
vidik ‘vaste’
voböp ‘lieu de travail’
yad ‘cour’
zilo ‘avec enthousiasme’

Exercices

1. Lisez à haute voix, puis traduisez l’histoire suivante en français :

Dom obsik topon len flumed nilü zifil dustodik. Do dabinons legads e bumots nulädiks, tö horit mens ai elogons cimis gianagretik miotik, kels edemons kleiliko plöpi zifila. Is mutoy zilo vobön ad plöpön!

In dom obsik labobs cemis sököl: lavöp, kvisinöp, fidacem, sälun asä tvalet e klünacem pro lotans e visitans votik.

Slipacems fol binons in tead löpik, asä banacem e tvalet nog bal pro famülans.

In nufalucem, fat obik ed ob it kanobs tuvön seili saidik ad studön e vobön nen rop mödik.

Dese fenät smalik us, logoy fo dom luniki gadi vidik labü flors, bims e härbats; po dom logoy yadi, asä garadi binü bakastons, in kel binon i voböp.

Disnufaspadäd retik jonidon as kipedöp pro dins votik valasotik.

2. La terminaison en -oy des verbes signifie « on » comme logoy qui signifie « on voit ». Il se trouve toujours au singulier. Pourriez-vous trouver cinq autres exemples ?

3. La petite particule -li? montre qu’une question a été posée. Il n’est jamais accentué. Il est accolé au verbe lorsqu’il existe ; s’il n’y en a pas, il est accolé au plus pertinent des autres mots. Une façon très pratique de lever toute ambiguïté ! Notez deux expressions bien utiles : no-li? ‘n’est-ce pas ?’ et vo-li? ‘ah bon ?’. Comment traduiriez-vous Tö horit-li? et Esagof-li? ?

4. Répondez (en volapük) aux questions suivantes sur le texte ci-dessus :

5. Maintenant répondez (toujours en volapük ^^) aux questions suivantes sur votre propre maison :


Cliquez ici pour vous rendre à la leçon suivante, ou ici pour la précédente !