Chez le glossopoète

Spikolsös Volapüko!
Quelques pages sur le volapük…

Volapük

Le volapük est une langue construite au xixe siècle par le prêtre allemand Johann Martin Schleyer et publiée en 1879-1880 dans le but d’en faire une langue auxiliaire internationale (LAI). Après avoir réuni plus d’un million d’adeptes en 1889, le mouvement, victime de divisions internes, s’effondra rapidement, laissant la place au développement de l’espéranto. La langue fut révisée dans les années 20 et 30 par le néerlandais Arie de Jong ; c’est cette version révisée qui est aujourd’hui encore utilisée.

Si le volapük n’a plus derrière lui le grand mouvement du xixe siècle, le volapükamuf constinue d’exister autour d’une association de fait, le Sog bevünetik Volapüka (Société internationale de volapük), de son cifal (chef), de sa kadäm (académie) et d’une petite revue mensuelle, Vög Volapüka (La Voix du volapük). Quelques dizaines de personnes, surtout des partisans d’autres LAIs, savent aujourd’hui le volapük, surtout par jeu et pour son intérêt historique (plus personne, ou presque, ne propose le volapük comme LAI) et l’utilisent principalement sur internet, via un groupe de discussion Yahoo! et/ou Facebook.

Si vous voulez en savoir plus sur le volapük et son histoire, un bon début est peut-être de lire la page Wikipédia le concernant (je la rédige en ce moment), ou, si vous préferez vous faire une idée par vous-même, de commencer le cours Volapük vifik que je suis en train de traduire en français (j’en suis à la leçon 8 sur 10, yeah).

En plus de ce cours, vous trouverez sur ce site des documents (la Malgranda gramatiko de Volapuko du cifal émérite Brian Bishop, les différents Vög Volapüka que j’ai pu retrouver) ; le reste malheureusement n’est encore que projets, et conduit vers d’horribles pages 404, que j’espère combler bientôt.